Matériaux

NOS ESSENCES DE BOIS

Un bois qui fait du bon travail.

Le bouleau blanc possède un aubier blanc crème tandis que son bois de cœur est brun pâle. Il offre un grain qui ressemble beaucoup à celui de l’érable à sucre, mais il est 25 % plus tendre. Ses applications sont nombreuses et variées. On utilise le bouleau blanc autant pour faire des bâtonnets de crème glacée que pour créer des meubles, parquets, moulures, menuiseries architecturales et tournages.

L’arbre emblématique du Québec.

 La couleur de son aubier va du blanc crème au jaune pâle. Le bois de cœur est plutôt brun rougeâtre. La texture du bouleau jaune est 25 % plus tendre que l’érable à sucre. Par contre, son grain est semblable. Cette essence est utilisée pour la fabrication de meubles, revêtements de sol, moulures, menuiseries architecturales et tournages.

Haut de gamme. Luxe. Élégance.

 Le cerisier offre un bois haut de gamme avec un grain fin. L’apparence rouge foncé à rouge brunâtre du bois de cœur évoque le luxe et l’élégance. L’aubier varie plutôt du blanc au jaune crème pâle. L’essence de cerisier est utilisée pour fabriquer des meubles haut de gamme, menuiseries architecturales, moulures et articles en bois. C’est un bon bois d’ébénisterie qui sert aussi pour les parquets.

Un bois aux multiples usages

 L’aubier de l’érable à sucre est blanc ivoire avec une légère teinte de brun rougeâtre. Le bois de cœur va plutôt du brun gris au fauve foncé. Son grain fermé et uniforme est idéal pour le polissage. Comme il se travaille bien, l’aubier de l’érable à sucre est fréquemment utilisé en ébénisterie pour créer des moulures, meubles, menuiseries architecturales et garnitures décoratives. Il se prête aussi très bien à la confection de revêtements de sol et articles de sport.

Un bois résistant et pliable

 Les caractéristiques de ce bois conviennent particulièrement au climat du Québec. Il est utilisé entre autres pour faire des articles de sports d’hiver comme les raquettes et les bâtons de hockey. Son aubier est blanc crème et le bois de coeur varie de brun pâle à foncé. Le grain du frêne est ouvert et grossier avec des zones poreuses. C’est donc un bois idéal pour faire des meubles, parquets, moulures, menuiseries architecturales et poignées d’outil.

 Le mélèze pousse en association avec l’épinette noire, le sapin baumier, le tremble et le bouleau, essentiellement dans des lieux humides, ce qui rend son exploitation difficile. Il peut atteindre 25 m de hauteur, 50 cm de diamètre et vivre 150 ans. À l’âge de 30 ans, la productivité de cette essence résineuse peut s’élever jusqu’à 194 m³/ha. Ce bois quasi imputrescible a un fort potentiel pour une utilisation à l’extérieur, non seulement comme bardeau, mais aussi comme mobilier ou la construction de terrasses. C’est un bois de très haute qualité et de belle apparence. La différence de teinte entre le bois de printemps plus pâle et le bois d’été plus foncé créé un joli motif zébré qui donne fière allure aux meubles et aux bois de finition.

Une essence de grande valeur !!

Le noyer présente un grain fin avec des vaisseaux diffus. Son aubier va du blanc au brun pâle. Pour ce qui est du bois de cœur, il est brun chocolat. Le bois du noyer est très prisé pour les constructions de grande valeur comme les meubles haut de gamme et les cercueils. Il est aussi utilisé en ébénisterie pour créer des moulures et des menuiseries architecturales.

Le pin blanc, une essence indigène au Québec, est le plus grand conifère de l’est du Canada et son bois est le moins résineux de tous les pins. De croissance rapide, l’arbre atteint parfois jusqu’à 90 mètres de hauteur et 250 centimètres de diamètre. De texture uniforme, le pin blanc est notamment utilisé pour les moulures, en ébénisterie, pour les portes et les fenêtres, les revêtements extérieurs, les lambris et les travaux de bricolage. Son bois est tendre, variant du blanc crème au jaune. Il est reconnu pour la finesse de son grain et la facilité avec laquelle il se travaille.

Une qualité de bois si tendre

Le tremble propose un aubier blanc crème avec un bois de cœur qui passe du brun au gris blanc sans transition visible. Au point de vue de la texture, son grain est fin avec des vaisseaux diffus. Le tremble est excellent pour fabriquer des moulures, jouets et cercueils.

Nos placages

Visualiser le résultat en cours de conception

Le placage de bois est fait de minces feuilles de bois. Ces feuilles sont ensuite collées sur les surfaces d’un meuble.

À l’origine, les placages ont été utilisés pour recouvrir les meubles avec des essences de bois rares et précieuses.

Toujours utilisés à cette fin, les placages sont aussi la base de la marquetterie.

Plusieurs type de placages sont disponibles, différenciés par la méthode de coupe des feuilles de bois.

Le site Wikipédia offre une bonne description du Placage

Les coupes les plus souvent rencontrées sont le déroulage, tranché et tranché sur quartier.

Par exemples, les contreplaqués sont fait de plusieurs couches de bois, obtenues par une opération de déroulage.

Les feuilles de placage peuvent donc être utilisées tel quel, ou encore agencées pour créer différents motifs sur
la surface à recouvrir, et ensuite maintenues en place par procédé de collage.

Ci-joint un excellent vidéo, en anglais, qui détaille les différents procédés de coupe de placage :

Nos panneaux

Solidité et stabilité.

Le contreplaqué multiplis (ou merisier russe) est particulièrement apprécié en ébénisterie, car il est très solide et se travaille exactement comme du bois franc massif. Composé exclusivement de feuilles de placage plus minces que celles qu’on retrouve sur le contreplaqué standard, il est disponible dans des épaisseurs de 1/8 po à 1 3/16 po. À l’instar des autres types de panneaux, il est offert en format de 5 pi x 5 pi, bien qu’il soit aussi vendu en panneaux de 4 pi x 8 pi.

Lorsqu’on utilise la meilleure qualité de contreplaqué multiplis, il est possible de le teindre et de le vernir exactement comme du bois massif. On le trouve souvent dans les meubles où la force structurale est importante. Ses plis, aux couleurs alternées et bien foncées, lui confèrent une esthétique particulière. Dans l’atelier, les gabarits fabriqués en multiplis sont durables et demeurent précis très longtemps.

Une utilisation fréquente de ce type de panneau est la fabrication de caisson de tiroir.

Versatile.

Un panneau de particules ou panneau d’aggloméré est un bois d’ingénierie produit à partir de particules de bois (copeaux, sciures et déchets de scierie) et d’une résine synthétique ou un liant similaire, mis sous pression et extrudés. Ce type de panneau de fibres est composé de pièces de bois plus grosses que le panneau de fibres à densité moyenne et que le panneau dur.

On rencontre très souvent le panneau de particule comme base pour le panneau de mélamine. En effet, la mélamine est une mince feuille qui est collée sur le panneaux de particules.
Ce panneau est par contre très sensible à l’humidité, surtout sur les chants. En présence d’humidité, il aura une forte tendance au gonflement.

 Stable et machinable.

Le panneau de fibres à densité moyenne (MDF – Medium Density Fiberboard) est fabriqué par la compression de fibres de bois pour former un produit de bois d’ingénierie, qui ne coûte qu’une fraction du prix du bois massif. Le panneau MDF standard est idéal pour la fabrication de comptoirs, de portes, de meubles, d’armoires et de tablettes. Le panneau MDF résistant à l’humidité est recommandé pour les utilisations intérieures où il y a un risque de mouillage occasionnel ou d’exposition prolongée à des niveaux élevés d’humidité.

Les panneaux de fibres à densité plus légère sont aussi disponibles : densité ultralégère et densité légère. Les deux ont été conçus pour utilisation où le poids du panneau MDF standard est un facteur. Le panneau de fibre à densité ultralégère est 30 % plus léger que le panneau MDF ordinaire et il est couramment utilisé pour des plaques de trophées, les encadrements d’œuvres, les dessus de table, les maisons mobiles et les moulures. Le panneau de bois à densité légère est 20 % plus léger que le panneau MDF régulier et il est idéal pour les mêmes utilisations que le panneau MDF standard.

Une des forces du MDF est sa capacité à être usiné. Du fait que le bois qui le compose est réduit à l’état de fibre, les coupes effectuées sur le panneau sont lisses.